Mizuno Handball

Gudjon Valur Sigurdsson

"Suis tes rêves, fais ce qu'il te plait et fais le bien"

挑戦は続く

Vis ton rêve

Quand j’étais jeune je rêvais de devenir policier ou professeur de sport. Il y a une part en moi qui aimerait toujours faire cela mais mon rêve le plus fou a toujours été de devenir un athlète professionnel. Vous pouvez dire que je suis très chanceux de la façon dont les choses se sont déroulées mais cela m’a demandé beaucoup de travail et de nombreux sacrifices.

 

Devenir un athlète de haut niveau implique de prendre en compte beaucoup de paramètres. Le travail sans relâche est important, mais il est également nécessaire d’être à l’écoute de son corps. Vous ne pourrez pas être à votre meilleur niveau lors d’un match si vous n’avez pas eu le repos nécessaire auparavant. Devenir un athlète signifie surveiller sa nutrition, ce qui peut être contraignant lorsque vous voyagez beaucoup. Les habitudes viennent avec la préparation. La seule manière de progresser est de prévoir son entraînement et son alimentation jour après jour. J’ai 36 ans et je suis toujours en train de chercher des moyens de m’améliorer. Une fois que vous avez planifié tous vos entraînements il ne reste plus qu’à se mettre au travail. Préparer son entraînement permet de réaliser de nombreux progrès chaque jour et fait en sorte que vos journées ne vous paraissent pas interminables. En ce moment je suis très excité car mon programme d’entraînement prévoit une session avec un coach en Islande. Je pense que cela va me permettre d’être encore plus performant.

 

La beauté du sport vient du fait que nous sommes tous des humains et non des machines. Nous pouvons tous commettre des erreurs et parfois il est difficile de rester motivé une fois l’excitation du match retombée. Il y a certains jours où tu ne te sens pas à 100% physiquement ou mentalement mais tu te dois de rester professionnel et de trouver la motivation pour être performant au plus haut niveau. Il faut être prêt à surmonter ces situations difficiles en se remémorant ce qui fait que tu aimes ce que tu fais, ainsi que toutes les personnes qui t’ont poussé à donner le meilleur de toi-même. Je crois en tout le travail que j’ai investi dans l’entraînement et j’ai confiance en moi. Tes coéquipiers seront aussi fatigués que toi, la seule chose qui va faire la différence est la détermination. Tu dois avoir la volonté de travailler plus que les autres joueurs qui veulent ta place sur le terrain.

Rester positif est aussi important en match qu’à l’entraînement, mais durant un match cela peut réellement faire la différence. Tu dois comprendre que les erreurs sont humaines et que si tu n’adoptes pas une vision positive tu ne seras pas capable de changer ta façon de jouer. J’aime penser à la vie heureuse que je mène, comme dans le film « Happy Gilmore ». Si les choses se déroulent mal pour toi pendant un match tu peux choisir de rester focalisé la dessus ou d’être positif et réfléchir au moyen de surmonter cela. C’est de cette façon que je suis sûr de rester positif en toute situation. Je m’imagine en train de marquer le prochain but ou de bien me positionner pour venir en aide à la défense.

 

Les blessures sont les moments les plus compliqués à gérer dans la vie d’un athlète. J’ai été blessé pendant 10 mois, je ne pouvais absolument rien faire. J’ai besoin d’être actif, c’est pourquoi la situation a été très dure à gérer pour moi et mes proches. L’essentiel est de rester positif et si je ne m’étais pas battu afin de travailler dur je ne serais jamais revenu à mon niveau actuel qui me permet de jouer dans l’équipe d’Islande.

 

J’ai la chance de jouer avec certains des meilleurs joueurs du monde. Je ne pense pas pouvoir isoler un moment en particulier comme étant mon souvenir préféré parce que je profite totalement de chaque instant. Cependant pouvoir dire que j’ai eu une longue carrière internationale avec l’équipe d’Islande me rendra toujours extrêmement fier.

Être performant est très important pour moi, mais je veux également l’être pour permettre à mes coéquipiers de donner le meilleur d’eux même. Quand j’aurais pris ma retraite je veux que les gens se souviennent de moi comme quelqu’un de bien et de persévérant. J’apprécie par-dessus tout l’intégrité dans le sport et je veux que les gens retrouvent cela dans ma façon de jouer et d’aider les autres.

Le meilleur conseil qu’on m’ait donné est de travailler dur et de ne jamais laisser quelqu’un te dire que tu n’y arriveras pas. Fais toujours en sorte de prendre du plaisir dans ce que tu fais quel que soit la difficulté rencontrée. Si tu crois en toi et que tu travailles dur le jeu en vaut la chandelle.

 

Crois en tes rêves, fais ce qui te rend heureux et surtout “never stop pushing”. 

By Gudjon Valur Sigurdsson

 



Connect with Gudjon:

Instagram Logo